Who are we?

Members of the FDN Federation are Non-Profit Internet Service Providers sharing common values: volunteer-based, solidarity-driven, democratic and non-profit working; defense and promotion of Net neutrality.

As such, the FDN Federation aims at making its members be heard in debates about freedom of speech and Net Neutrality.

It provides its members with tools to grow and address issues surrounding their missions as Internet Service Providers.

The FDN Federation supports RiseUp : « security is not a crime »

We took the initiative to reblog this text from Riseup's website. The FDN Federation supports this. It's about criminalizing the security practices of RiseUp as part of a criminal investigation in Spain.
Today, they come for email providers…tomorrow, they will come for us.

Federating Do-It-Yourself ISPs from around the world

Collaborative map of DIY ISPs initiatives

Last December, the FDN Federation attended the 30th Chaos Communication Congress in Hamburg.

It was a very fruitful event, which allowed us to meet many DIY ISP initiatives or community networks from all around the world. We discussed and exchanged about our goals, our difficulties, and possible solutions. It was also an opportunity for every project to present their tools.

 

 

Introducing the DIY ISP international mailing list

Tags: 

Today, the FFDN launched an international mailing list focused on Do It Yourself access to the Internet.

The members of the FFDN have been building such networks through local non-profit organizations for more than 2 years now, all across France. We want to share our experience, our difficulties and how we bypassed them, along with learning from similar experiments from all over the world. We believe this initiative will help all DIY ISPs to develop such networks and help building a better Internet infrastructure.

Pages

Revue de presse

[NextInpact] 2015-2020, les nouveaux défis de la loi Renseignement

Peu avant l’été, la mission d’information a rendu son rapport sur l’application de la loi Renseignement. Nous nous sommes plongés dans ce fleuve de 217 pages, fort de nombreuses propositions. Un cours d’eau menacé par ailleurs par une jurisprudence européenne de plus en plus sensible sur les données personnelles.

[NextInpact] Conservation des données de connexion : la justice de l'UE siffle la fin du match, ou presque

Après des années d’attente, la Cour de justice de l’UE s’est penchée sur des sujets qui concentrent les attentions des associations de défense des libertés numériques : l’obligation de conservation généralisée des données de connexion, la transmission de ces données aux services du renseignement notamment. Deux sujets ayant fait l'objet de deux arrêts. Analyse.

[Le Monde] La justice de l’UE s’oppose à la collecte massive des données de connexions Internet et téléphoniques par les États

Selon la Cour de justice de l’UE, les Etats européens ne peuvent pas réclamer aux opérateurs une collecte massive des données de connexions à des fins judiciaires et de renseignement.

Repéré sur les sites et blogs des membres de la fédé

Soutien aux collectifs du Mix'art Myrys

 Le Mix'art Myrys est un haut lieu culturel autogéré de Toulouse où certains d'entre nous avons été et nous avons des échanges. Ce lieu héberge de nombreuses structures et rayonne dans le milieu de la culture et de l'art indépendant. Ce lieu autogéré est menacé de fermeture suite à une décision administrative !

Arpentage du rapport de Mounir Mahjoubi sur le tracage des données mobiles dans le cadre de la lutte contre le coronavirus

Jeudi 9 avril 2020, nous avons organisé l'arpentage du rapport de Mounir Mahjoubi, intitulé Traçage des données mobiles dans la lutte contre le Covid-19 et publié le 6 avril 2020. Cette note parlementaire a été transmise le 6 avril 2020 aux député·e·s. Nous avions envie de vous partager ce qui s'est passé pendant ces deux heures et ce que nous en avons retenu, car cela nous paraît indispensable.

Dérives sécuritaires et surveillance, jusqu'où irons nous ?

Le 10 mars à Strasbourg se tiendra le procès de Jules, militant strasbourgeois. Il risque 1 an de prison et 15 000€ d'amende pour avoir refusé de donner son ADN et ses empreintes lors d'une garde à vue dont il est ressorti libre. Les associations Alsace Réseau Neutre et Hackstub, espaces de critique et de construction du numérique, soutiennent Jules dans son choix du refus et demandent l'arrêt de la surenchère sécuritaire, particulièrement forte avec le développement des nouveaux outils numériques.